• +3271/38.62.80 ou +3271/38.41.46
  • lechaf@brutele.be

Nos valeurs

Les valeurs qui fondent notre travail

  • L’ensemble des membres du personnel considère chaque personne accueillie comme une Personne à part entière.
  • L’amélioration de la qualité de vie de chacun des bénéficiaires est à la base de chaque réflexion.
  • La solidarité et l’acceptation d’autrui fondent le travail au CHAF. Ces valeurs sont sollicitées au sein du personnel comme chez les personnes adultes présentant un handicap mental.

Si ces valeurs existent vraiment, elles doivent se vivre au quotidien et être partagées par tous.

L’acceptation de la différence est un premier pas vers la tolérance et la solidarité. Ainsi, prendre conscience des difficultés et des défauts, des qualités  et des capacités d’autrui, nous aide à ne pas le refuser et à nouer de meilleures relations avec cette personne.

Ce principe entend servir de base à une vie communautaire harmonieuse, prémices d’une vie sociale plus large et d’une intégration dans la société. Il est relié à d’autres valeurs comme, le respect des personnes et des lieux, la construction d’une « vraie » qualité de vie, la constitution et le respect au quotidien de règles de vie, l’établissement et le maintien de la sécurité, l’avènement de la confiance, l’épanouissement personnel, l’accès au plaisir et à une vie plus heureuse.

Quelques autres principes …  Pour humaniser le service et aller vers une constitution du code éthique

Chaque personne accueillie au CHAF est l’enfant de quelqu’un ou le proche parent de quelqu’un, et dans ce sens chacune mérite notre plus haut intérêt

  • Nous respectons la religion et les options philosophiques des personnes accueillies au CHAF et celles de leur famille. Ceci influence des choix alimentaires ou médicaux pour ces personnes.
  • Les personnes accueillies au CHAF y sont pour longtemps, même si elles présentent des troubles du comportement voire un double diagnostic. L’acceptation par tous, résidents et éducateurs, prime sur la difficulté.
  • C’est d’abord l’institution et l’équipe éducative qui doivent s’adapter à la population accueillie. Tout est mis en œuvre pour que la personne trouve sa place.
  • Nous demandons aux familles le plus grand respect du « chez soi » des personnes adultes handicapées mentales accueillies au CHAF. Certaines de ces personnes y sont domiciliées. Ainsi, lorsqu’une famille vient au CHAF, elle entre dans le domicile de ces personnes et non pas seulement dans le lieu de vie de leur enfant ou de leur proche.